dimanche 27 janvier 2013

Toutes les infos de l'émission du Jeudi 24 Janvier

Tout d'abord mille excuses pour le 'beep' intermittent qui a parsemé cette émission du fait d'un probleme technique.

Nous avons également eu des problemes avec les liaisons téléphoniques, ce qui ne nous a laissé que tres peu de temps pour la 'tranche de vie'. Nous ré-inviterons Marie Beaupere-Perisson le mois prochain.

Côté sorties

Les Misérables (nouvelle version réalisé par Tom Hooper) du 25jan au 3 fév. au Ciné Lumière avec le 26 jan une projection suivi d’une discussion intitulée Les Misérables  From page to Stage to Screen  en présence de William Nicholson, scénariste du film, Hadley Fraser, acteur a la fois dans la comédie musicale du West End et le film et enfin Bradley Stephens,  de l’Université de Bristol, auteur et spécialiste anglais de Victor Hugo et des adaptations de son œuvre.

Renseignements : www.institut-francais.org.uk

            Le 30 janvier à 20hr la Harpenden Film Society présente Le Havre un film de Aki Kaurismaki avec Jean-Pierre Darroussin. Marcel Marx est cireur de chaussures au Havre. Le jour où un jeune garçon africain arrive clandestinement en cargo, Marx décide de le protéger et le cacher. Entrée : £5-Prix Spécial de £2 pour étudiants de GCSE et A-level en français 

Renseignements :http://www.harpendenfilmsociety.co.uk

You Will Be My Son Tu sera mon Fils au Hawthorne Theatre de Welwyn Garden City

Mardi 5 Fev - 7.45pm prix special 2-FOR-1

Film de Gilles Legrand sorti en aout 2011 avec Niels Arestrup, Lorant Deutsch

Voici ce qu’en dit Allo Ciné:

On ne choisit ni ses parents, ni ses enfants !
Paul, propriétaire d’un prestigieux vignoble à Saint Emilion a un fils, Martin. Il rêve d’un fils plus talentueux, plus charismatique… plus conforme à ses fantasmes de père ! L’arrivée de Philippe, le fils de son régisseur va bouleverser la vie de la propriété. Paul tombe en fascination devant ce fils idéal. Commence alors une partie d’échec qui se jouera à quatre : deux pères, deux fils, sous le regard impuissant des femmes qui les entourent.


Côté Expo : A la Royal Academy of Art  du 9jan au 14 avril  vous pourrez voir Manet : Portraying life. Plus grande retrospective a ce jour au royaume uni de son œuvre avec des pièces issues de collections publiques et privées venant d’Europe,USA et Asie

                        En Métropole, a l’institut du monde Arabe je vous invite a découvrir l’exposition Les Mille et Unes Nuits jusqu’au 28 avril. Œuvre littéraire, lien entre l’Orient et l’Occident et source inépuisable d’inspiration dans toutes les disciplines artistiques, ce livre « légendaire est ici décliné à travers 300 œuvres. On y suit l’ouvrage de sa genèse et des origines persanes qui sont les siennes ainsi que les contes arabes du IXeme siècle jusqu’a Antoine Galland.

Renseignements : www.imarabe.org
 
Pour terminer Les Victoires de la musique seront retransmises sur France 2 le 8 fevrier prochain à 20h45 (heure française). www.lesvictoires.com

Témoignage de Violaine Bargue, impatriée
1 - Après 18 ans à Londres et St Albans, je suis revenue m'installer en Août 2012 dans ma ville natale, à Bordeaux dans des conditions un peu particulières. Mon mari, qui était anglais, est décédé assez soudainement d'un cancer et bien que nous avions une vie bien tracée en Angleterre (i.e école, travail, amis), après son décès, l'éloignement de ma famille et de mes racines se faisait ressentir encore plus. Partie à Londres dans l'idée de revenir dès mes études terminées, je suis finalement restée après avoir rencontré mon mari. Après son décès, le retour en France m'est apparu comme évident. J'ai 2 enfants, une fille de 4 ans et un garçon de 8 ans qui ne parlaient pas vraiment français avant notre retour et j'avais très envie de leur offrir la possibilité de devenir bilingue, et de vivre dans un climat moins rude.
2 - J'ai du mal a dire si ce retour est definitif ou une étape. Dans ma tête il est definitif mais pour les enfants...ils ont beaucoup le blues de l'Angleterre et n'aimeraient pas m'entendre dire que nous ne vivrons plus la bas. C'est plus temporaire dans leur tête, c'est normal...ils sont petits... Il y a des jours où ils me disent (in English) "I really want to go back and live in England..." et le lendemain ils arrivent complètement à se projeter dans une vie française a long terme (en Français): "l'année prochaine, quand je serai dans la classe de Madame X a l'école...etc....". J'ai gardé ma maison à St Albans, que je loue pour l'instant, car je ne voulais pas faire une coupure definitive, prendre de décision radicale, je voulais me laisser la possibilité de rentrer si la vie en France ne nous allait pas. Je "rentre" aussi en Angleterre une fois par mois pour mon travail, ce qui me permet de garder un pied dans chaque pays et rendre l'impatriation plus douce. Je suis absolument ravie de retrouver Londres mais contente de reprendre l'avion pour Bordeaux à la fin de mes courts séjours.
3 - un point positif: (propre a mon cas) la famille... voir mes enfants jouer avec leurs cousins plusieurs fois par mois le dimanche plutôt qu'une fois par an à Noël... et la proximité de la mer en été et des pistes de ski en hiver... Je rêvais vraiment de tout ça quand je vivais en Angleterre...
Un point negatif, qui je pense sera très ressenti par les expats qui ont vecu en Angleterre ou autre pays anglo-saxon - l'attitude négative des français: dire non avant de dire oui! On est rarement accueilli dans un magasin avec un sourire... Les français sont beaucoup plus fermés - dans ma rue je ne connais presque personne alors que dans ma petite rue de St Albans je connaissais absolument tout le monde... C'est beaucoup plus difficile de rencontrer des gens, peut-etre à cause du manque de sujets "passe partout", très typiques des British... En Angleterre on parle très facilement à tout le monde, ce qui rend peut-être les relations un peu plus superficielles qu'en France?
On se sent un peu comme des étrangers dans notre pays, mais je me sens enrichie, le gens nous regardent différemment mais sont intéressés, surpris par notre experience, notre parcours. Je suis très anglaise dans ma façon de voir les choses, dans ma façon d'être (et de parler!), et j'en suis plutôt contente, je ne veux pas perdre ça... pour mes enfants et en souvenir de mon mari.
 
4 - Un conseil aux futurs impats... j'ai un peu de mal sur cette question... se preparer psychologiquement pour un choc culturel! Mais garder une attitude positive - très banal,
Lecture: La nuit pacifique de Pierre Sasse, nous lui parlerons le mois prochain.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire